Discographie

Camin d’estellas

sortie le 7 décembre 2018

« Camin d’Estèlas » est la concrétisation « dans le marbre » (hum, un CD en marbre ? Pas sûr !) du travail musical de Coriandre depuis l’arrivée d’Emmanuel et Yves dans l’équipe.

Quatorze titres, quatorze chansons, dont douze compositions façon « trad » épicée à la sauce Coriandre, bien évidemment, des danses tribales, des ballades poétiques, avec des textes légers ou plus engagés, de quoi satisfaire un bon nombre de sensibilités.

A l’intérieur de la pochette il y a un livret de 20 pages en couleurs, avec les textes des chansons et leurs traductions quand ils sont en occitans.

Viu

sortie 21 juin 2013

Itinerança

sortie 18 juillet 2011

Avec ce 4ème album et 14 titres, une fois de plus dédiés à la danse, Coriandre poursuit son exploration de la «Musique Trad‘actuelle».
Itinérança nous fait voyager dans l’univers des 5 musiciens qui se sont partagé l’écriture. De la bourrée aux parfums d’orient à la scottish swing en passant par le Rigodon plus pop-rock, chacun apporte sa sensibilité pour un ensemble homogène et varié.
Fidèles à leurs convictions, ils nous chantent, en occitan et en français, les joies et les affres du quotidien, sans oublier les thèmes éternels, l’Amour, la Mort, la Vie, quoi ! Attaché aux vertus du « Paratge », c’est tout naturellement que Coriandre a convié quelques amis à unir leurs voix et leurs instruments (accordéon, clarinette, violon) pour un bout d’itinérance…
Présenté sous forme de Digipack, ce CD contient un livret 20 pages avec paroles traductions et photos.

Lo Tornet / Le p’tit vélo

sortie décembre 2008

« Lo Tornet – Le P’tit Vélo » est un CD double pour enfants, à partager en famille, contenant 17 chansons du répertoire traditionnel Occitan (Joan Petit, L’Auriol, La Molhera, Ai Vist lo Lop, Se Canta…) mais aussi des créations, le tout en deux versions (en occitan et en français) et un conte de Lise Gros (La Tarasca) .
Présenté sous forme de digipak 3 volets, les CD sont accompagnés d’un livret couleur illustré par Olivier Girault et contenant les paroles des chansons avec leur traduction.

« Un double CD sans doute avant tout destiné à un jeune public mais qui, comme on dit, « saura séduire petits et grands ». Le concept est original : le premier disque comporte une sélection de chansons en occitan…qui figurent en version française sur le second ! Au menu, beaucoup de classiques (le « Se canta », entre autres), bien mis en valeur par des arrangements subtils. Les non occitanophones seront heureux de mieux comprendre les paroles des chants, grâce à la version « traduite ». Peut-être préféreront-ils ensuite écouter la « version originale ». A noter, la qualité du digipacket du livret richement illustré. »

Trad Magazine Dec 2008

Se lèva lo vent

sortie mai 2008

Cet album, plus personnel que « La Marmita d’Oc »  met à l’honneur une fois de plus les danses (scottish, bourrée 3tps, Chapeloise…) tout en laissant de l’espace à des compositions qui libèreront l’imagination des danseurs et des auditeurs…

Comportant  12 titres dont 10 compositions du groupe, Se Leva lo Vent contient une grande part  de chants en occitan…Tour à tour envoûtantes, rêveuses  ou revendicatrices, les paroles des 9 chansons nous entraînent aux quatre vents…

« Second album pour ce quartet de Sommières, un des fers de lance de la scène occitane.Trad’par ses rythmes à danser (bourée,ronde, mazurka…), ses hautbois, vielles à roue, etc.., ou ses textes en V.O., mais original avec rythmique basse-batterie ou sax et ses propres compos, plus un chant expressif. Un brin worl-jazz mais plutôt rock, brut, compact et qui secoue d’une patte très personnelle… »

IDEM-Juillet 2008, magazine des musiques actuelles en LR

La Marmita d’Oc

sortie avril 2005

« Coriandre n’échappe pas au dilemme (et débat) bien connu entre respect, pour les danseurs, des rytmes et des carrures traditionnels d’une part, et espace de liberté et d’improvisation des musiciens d’autre part, et ils optent plus ou moins, selon les plages, pour l’une ou l’autre des deux options et parviennent souvent à marier les deux, ce qui est alors un régal tant pour l’oreille que pour le corps. »

Jean-Luc Matte- Mediteria